jeudi 18 juin 2009

Exilé...


Dernieres pensées serieuses avant d'entrer dans un autre monde un peu plus,reposant ,et moins grave,dernieres pages de reflexion,sur un texte et un sujet qui etait a plat dans ma mémoire et que j'avais ecarté pour un soir...Je vous le livre,brut de décoffrage,le dernier sans vous obliger ensuite promis je tourne la page!(pour d'autres histoires).
Valises posées,nulle part sur ce quai
Une petite main bien serreé sur sa poignée,
Débarquement sans conviction,forcé
Loint du parfum de sa maison d'Alger.
Premier pas hors de ses frontieres,prieres!
Celles du coeurs et de ces lumieres,
Charger de pleurs et tant d'espérances
Ecrasé sous l'indifference!!!
Abandon de patrie sans l'avoir décidé
Essayer de survivre sans rancunes montrées
Que dans cet autre pays avec le meme accent!
On ferait aussi bien partie des abonnés absents!
Aucun regard pressé n'a su déceler
Dans ces yeux rougis,que les larmes coulées
Sur ce sol amis que l'on voulait croire
Vivre une autre vie et changer l'histoire.
Comment paraitre si fort dans un corp d'enfant,
Repoussé et trahis,par le mensonge des grands
Le reve et l'illusion ont traversé la mer
Pour n'etre accueilli,que par des dires amers.
Si le monde est grand comme il le prétend,
On doit pouvoir trouver dans cette humanité
Un endroit rever,ou la parole aidant,
A vivre simplement,plus comme un exilé.
Grande soumission et parfum de colére
Comment refaire sa vie sous une autre banniere,
La couleur du pays effacer sous la guerre
Nation au coeur meurtrie rappelle ses Ames Fieres...
Bernard).

15 commentaires:

MOD a dit…

"Quand on se sent capable d'écrire, on se sent exilé de soi-me" !

NanouB973 a dit…

mes grands -parents m'ont tant raconté leur départ forcé de Grèce, leur "intégration, le mal du pays...leur exil...
pas possible de lire ton texte sans gorge serrée et un sentiment de malaise par rapport à cette mauvaise conduite de la plupart d'entre nous. Se rappeler l'histoire... l'écrire et la décrire ...pour nos enfants, que tout le monde prenne sa part de responsabilités en regardant ce petit garçon triste, qui a dû partir sans comprendre ...
tendresse , beaucoup de tendresse

esquisse a dit…

Nanou je savais bien,que de tes origines,ce passage aurait quelque chose de familier,je suis désolé,d'amener de la tristesse,avec se texte ,c'est pour ça que je le refoulais,mais d'un autre coté,c'est pour aussi démontrer combien tous ses exilés ont appris a s'incerer,avec respect et immense fierté.
Gros bisous Nanou,les prochains seront plus guai,promis...

France a dit…

Tres emue par ton texte , par ce gamin si triste avec sa p'tite valise et cherchant l'endroit du bonheur. Un endroit qui doit exister mais qui peut certainement se cacher. Partir pour un autre pays, tout quitter pour une nouvelle aventure. Je pense donc à ce petit homme, qui ne comprend toujours pas la raison. Partir oui mais pourquoi!Je veux rester chez moi, ici c'est ma famille dit-il!

*******************************
Ecoute ,trop de souvenir pour moi, lorsque je vois le regard ce cet enfant. Merci

MACAO a dit…

Tu fais dans le sensible extrême le départ vers cette inconnue que l'on appelle espérance !Heureusement qu'il existe l'espoir sinon à quoi bon vivre!
Fuir le malheur la souffrance pour espérer une vie simplement meilleure quoi de plus légitime!Bisous mon dessinateur poète et peintre adoré!

noèse cogite a dit…

Immigré un jour immigré toujours?

Je ne suis pas déraciné et des générations de ma famille viennent du québec.
Je ne peux imaginer ce que vivent les gens qui malgré eux..doivent emprunter un chemin qui les mènent loin de leur racine..mais je peux comprendre,:)

NanouB973 a dit…

tu n'as pas à t'excuser c'est beau et nécessaire !
touchant et vrai !
normal que je réagisse !

je suis revenue...doucement !

Lalwende a dit…

Très touchant et juste.
Je voudrais dire autre chose mais j'ai une sale migraine qui part pas, donc ça sera peut-être pour une prochaine fois ;)

Karine a dit…

Très beau texte avec toujours un pied dans chaque pays...
L'espoir d'un renouveau, la fuite vers autre chose, un mieux... Je crois aussi que c'est un combat de chaque jour mais j'ai du mal à l'exprimer
gros bisous

esquisse a dit…

Mod,je suppose que tu as voulus dire sois meme?je dirais que c'est un appel vers une origine ,retrouver deja un repere,en en parlant...merci de ton passage
Comme tu dis France ,l'age ou ne fait que subir,ton chez toi n'est pas toujours celui esperé...j'espere que tu refais surface France gros bisous a vous deux.
Merci,Macao je crois bien que tous ces gens avait heureusement ce mot en tete "espoir",et que meme si l'aventure en minimisait l'effet ,il s'en servait pour avancer.Bisous et bientot ton "papé" va venir nous ensoleiller...
J'en suis sur Noese,merci de ton passage .Pensées amicales a toi et les tiens,bonne soirée,ici 20heures.

J'etais derriere la porte ,je savais que tu allais revenir,meme doucement,ça fait du bien de te sentir pas loint ...
Gros bisous Nanou.
Merci Lalwende,je te propose un déracinement de ses maudits, maux dits de tete,de l'obscurité et des bulles...(attention pas toutes les bulles!!!),bises a bientot.

Karine comme ma compréhension t'es grande,peut etre es tu entrain de mettre des images a ces ecrits,peut etre que ces racines,sont vraiment sous tes pieds,...mais voila,les reconnaitres ,les admettres,tant de quetions non?Je languis de savoir ou est ton nouveau petit nid.
Gros bisous Karine.

Bérénice a dit…

Mes parents ont connu ça aussi, tu sais Esquisse ?
J'étais trop petite pour m'en souvenir mais lorsque mon père en parle, je sens que, bien des décennies après, les plaies de son coeur ne sont pas encore cicatrisées.

Merci pour tous ceux qui ont du laisser leurs racines !

Mais pourquoi arrêter ces thèmes, Esquisse ? Il est bon de savoir qu'il y a encore des gens comme toi pour défendre le monde !

esquisse a dit…

Michele ,merci de ton com et de ton passage...Je ne connaissais cette partie cachée de ton histoire,une étape que tous ces gens gardent comme un repére de recommencement,discrétion,richesse de vie et de savoir vivre.Comme quoi Bérenice on ne connait jamais vraiment les gens qui vous entoure,merci pour ça...
L'idée me plait assez d'ecrire et faire part de se vécu interposé parfois,mais voila on met le doigt sur des faits effervescents qui touchent certains bloggers,et je n'aime pas trop amener la tristesse du coeur...Quand c'est le souvenirs necessaires qui engendre la nostalgie la oui car on en a tous besoin.Mais bon allez je remets ma cape,et je reprendrai le vol.
Gros bisous a tres bientot.

Flo a dit…

Bonjour je passe tard mais à faire alors bon samedi et merci pour tes mots que j'adore

Nancy a dit…

Coucou Esquisse ! :-)

Je me permets de te souhaiter une bonne fête des pères ! :-)

***Bon dimanche et GROS BISOUS***

Je suis le temps qui passe. a dit…

Je l’ai trouvé. Tu ne pouvais mieux expliquer cette déchirure. De même que Bérénice, j’étais très jeune, contrairement à elle je me souviens de tant de choses… Une image me revient à l’esprit, ma grand-mère m’accompagnait à la maternelle… Oh et puis non ! C’est trop long, trop triste.
Je me revois arriver à Marseille avec ma mère et mes grands-parents, nous étions désemparés tous les quatre. J’avais un petit accent. Aujourd’hui encore je bute sur certains mots. Je prononce une «roz» au lieu d’une rose, la robe «mov» au lieu de mauve. ;-) Je n’en fais pas exprès. Et puis je me dis qu’après tout, c’est une jolie trace de mes racines.
Au travers de ce petit garçon que tu as si bien dessiné, je me reconnais.

Merci de m’avoir indiqué ce thème. Je ne savais pas que tu connaissais si bien l’histoire de ce peuple qui a du partir sans espoir de retour, à cause de la bêtise, la cruauté de certains. Tu l’as très bien exprimé également sur mon blog.

Je t’embrasse bien fort Esquisse.