vendredi 24 avril 2009

liens de coeur...

On a tous des moments plus ou moins gaies, gravés en soi ,qui vous suivent toute une vie comme vos taches de naissance.
Je me souviens de ce matin la,quand, comme d'habitude je m'appretais a déjeuner,j'ai vu arrivé a pas feutrés ce petit etre dans la cuisine.
Petit bout de fillette aussi frèle qu'un roseau,aussi brune qu'un grain de café,le regard rougis par un trop long voyage.
Ses yeux parcourraient toute la piece,des yeux immenses remplis de mille questions et surtout d'incompréhension,qui me demander se qu'elle faisait la.
-"T'es un papa toi?"me dit elle en me serrant,comme on serre dans la crainte .
-"non,moi eh bien...je suis...je vais etre ton grand frére".
Je pense que je n'ai pas du trop l'aider en lui disant ça,mais elle etait contre moi et c'etait bien.
Balottée entre de vies deux terres completement opposées dans leurs coutumes,et leur façon de pensér.
Dans cette grandeur d'age que l'on donne aux etres soit disant matures et instruits,est ce que l'intelligence est une denrée de luxe qui ne leur sert que pour s'elever dans leur hyerarchie?
Ne pas se rendre compte qu'a huit ans on a le droit de pariciper aux decisions ,de se montrer de s'affirmer,et que son coeur peut battre pour les memes raisons que les grands!!!

Enfin,voila quel raccourci,me direz vous,on peut prendre quand votre chemin espéré devient le leur contraint et forçé!!!
De sa Casamance,ce petit bout d'ethnie a atterri dans ma cuisine,comment faire le liens pour que tout s'appaise sous ses petites tresses.

Aprés s'etre enrichie de mille quetions réponses,elle m'a demandé si elle pouvait se reposer.
-"Viens avec moi,je vais te monter,ta chambre ."
Je l'ai porté ,comme une peluche,toute legere,et avant d'etre a l'etage ,elle s'était endormie,la tete blottie,contre la mienne!!!

Sa chambre,son lit ,ses poupées, tout l'attendait.Je l'ai posé,recouverte,un peu ,et puis d'un petit bisou sur le front fait la promesse que tout irai bien,maintenant. rien que pour tout ce que tu vas nous amener,nous donner ,cette petite richesse ,tu vas etre en plus d'une petite soeur, notre princesse.

10 commentaires:

NanouB973 a dit…

très émouvant !elle s'appelle comment cette petite soeur ? elle a cette chance de t'avoir trouvé comme grand frère !

Lena26 a dit…

Je débarque, je ne connais pas ton histoire mais ton texte m'a mouillé mes yeux...d'une tendre émotion.

Bérénice a dit…

C'est comme ça que j'appelle ma petite Darina, lorsqu'elle débarque chez nous l'été... "ma princesse" !

Très belle histoire, Esquisse ! Je te découvre de jour en jour et je me dis que, finalement, des hommes bons, empreints d'émotion et de sentiments, ça existe encore !

esquisse a dit…

Cette petite soeur s'appelle Léna",et pour elle comme pour nous ça a été une grande transition...Mais bon ,j'aurais tant a dire,avant ,aprés...mais c'est une autre histoire.Merci Nanou,pour m'avoir"envoyé"ou plutot fait connaitre Nancy.

Léna,tu vois rien de calculé,ton prénom arrive a point!tu n'est pas la seule,et quand on se renvois a cette époque l'émotion est toujours présente.A bientot ,j'espére.OK.?

esquisse a dit…

Merci,Bérénice tout ceci me touche...Je pense que c'est le cheminement de chaque vie qui,vous amene et vous ouvre sur une façon d'etre,un petit plus peut etre d'un certain "héritage"de vos racines?mais a mon avis ce que l'on vit,depuis l'age de compréhension,vous forme ou vous déforme,le chemin que vous devez suivre,a vous de choisir aprés si il vaut la peine de le continuer .
Bonne nuit,Bérénice .

Karine a dit…

Belle rencontre; on en ressent chaque fibre de tendresse.
Bonne nuit Bernard.
bisous

Lena26 a dit…

Merci de ton passage et de ton commentaire sur mon blog.

Oui je ne pouvais pas me douter que cette petite sœur avait comme prénom mon pseudo, belle coïncidence.

Mon blog c'est un fourre-tout, j'y met ce qui me passe pas l'esprit, il a été triste un moment, il est plus gai maintenant. Mais je préviens je n'ai pas l'âme d'une artiste : pas de jolis poèmes, pas de textes émouvants, pas de belles esquisses, juste quelques photos et quelques mots qui partent un peu dans tous les sens.

A bientôt alors

esquisse a dit…

Lena l'essentiel s'est d'etre,les mots parlent tout seul ,quand ils sont bien placés,ta premiere visite me l'a bien démontrée.Je crois que comme tout le monde,le besoin de faire part de son vécu,triste ou pas,fait du bien et puis surtout garder cette notion d'echange,c'est le premier des criteres non?
Allez ,Léna je te fais une petite bise et continu a cultiver ton petit Jardin...a bientot!

Nancy a dit…

Coucou Esquisse ! :-)
Je viens de lire la rencontre avec Lena. On sent à travers tes mots beaucoup de tendresse et à la fois beaucoup de lucidité.
Entrer dans une famille, la connaitre, l'aimer et l'intégrer en l'écrivant tout semblerait simple mais je pense que comme dans une histoire d'amour c'est jour après jour que les liens se nouent vraiment.
Tu écris bien Esquisse et je vais de suite mettre ton blog parmi mes favoris. Merci d'être là.
Bisous en direct du Sénégal !

esquisse a dit…

Merci nancy,c'est gentil tout plein.
C'est vrai Nancy,le temps a oeuvré pour elle comme pour nous,et par momment les parcelles de coeur partagées n'arrivaient pas a effacer le manque de ses racines,mais elle nous a toujours gratifié d'immenses calins,et sourires;Maintenant avec le temps,comme tu dis,les liens sont noués et ça c'est la plus belle des reconnaissances.Grosses bises et a bientot Nancy.