lundi 30 mars 2009

"Saharien" de triste! juste"Désert" de bonheur...


Bac a sable immense,Carriere de chateaux éphémères,ici aucune place pour le materialisme.Tout se construit et se défait sous les désirs du temps...

Pourtant,des traces réussissent à marquer se désert maléable!Silhouettes intemporelles evoluant comme un voilage jeté au vent.Nomades,ames du désert,toi qui séme ta culture,tes légendes ancestrales sur chaque grain de sable,tu sais que la richesse n'est pas une quantité,mais une éducation et un savoir.

Pas de bastide,ni de coffre fort...pour toi une tasse de thé et un sourire deviennent du réconfort.

Sous ton "boubou" homme bleu bat ton coeur généreux,sous ton "cheche" tes yeux transmettent la profondeur de ton hospitalité.

Toi qui te guide dans les étoiles,liens direct avec tes ancestres,ceux qui ton façonné,si tu pouvais expliquer qu'au bout du compte tout cet or que l'on fait briller devant nos yeux,n'est pas la seule direction à prendre.

Que le niveau de vie ne se gradue pas avec des comptes garnis,mais tout simplement de trouver le plaisir comme toi,tous les matins de construire une nouvelle journée...

Serions nous tous appelés,peut etre ,a devenir des "touaregs" si jamais tout cet edifice instable que nous assemblons,sur chaque génération,redevenait que...Du Sable...?

8 commentaires:

MACAO a dit…

c'est bon ça sent le sable chaud!

Katchina a dit…

Mais où est passé mon beau legionnaiiire ?

Bérénice a dit…

Ce magique dessin irait à merveille dans le décor de Katchina...

esquisse a dit…

beaucoup d'histoires,et de personnages on traversé et marqué se lieu,beaucoup en sont sorti,métamorphosé et changé,mais lui il entretient ce point que vous avez en commun,il garde une part de mystére...Bérenice,Katchina bonne soirée.
Macao,la mer a plus de 2000km,grande plage n'est ce pas?ne pas oublier la lotion solaire...
bonne... également.

MARIE a dit…

Le sable à perte de vue laissant quelques traces de vie pour une caravane chaloupant entre touaregs et mystères ... Le souffle du vent laisse apparaître les stigmates du temps qui passe ...
Les tapis volants laissant présager que les murmures se sont déplacés sur un nuage de pluie salée ...L'ondée clapote ruisselant sur les joues .... Bondissant sur la corolle de la vie pour nous offrir en beaux présages en esquisse paysages pour de merveilleux mais...sages ... :o)

Douce journée ...

esquisse a dit…

bien au dessus,des tapis et de la caravanne,plane le regard et la présence ,de la "mere veilleuse"....Marie.

Bérénice a dit…

Marie, Esquisse... très bel échange, propice aux rêves !!

Karine a dit…

Du the, du sable, du reve et des etoiles....
Wahou! Autant l'illustration que le texte!